Evangiles
Synoptiques

Evangiles selon Saint Jean , Saint Matthieu,
Saint Luc et Saint Marc

Ce site est destiné à l'étude des Evangiles selon
Saint JEAN, Saint MATTHIEU, Saint LUC et Saint MARC
Vous y trouverez l'intégralité des 4 Evangiles entrecoupés d'explications afin de mieux interpréter les textes.
Une aide à la compréhension de l'Esprit Saint est aussi disponible.

Saint Jean

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Jean entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Luc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Luc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Marc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Marc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

L'Esprit Saint

Qu'est ce que l'Esprit Saint ? Comment l'expliquer ? Comment se manifeste t-il ? Essayons ensemble d'y voir plus clair.

Évangile de Jésus,
le Christ de Dieu
selon Saint-matthieu

Chapitre 22 

Parabole du festin nuptial (22,1-14)

22, 1- Jésus, prenant la parole, leur parla de nouveau en paraboles, et il dit :
22, 2-Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit les noces de son fils. 
22, 3- Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui avaient été invités aux noces, et ils ne voulurent pas venir.
22, 4- Il envoya encore d`autres serviteurs, disant : " Dites aux invités : « Voilà que j`ai préparé mon festin; on a tué mes bœufs et mes animaux gras; tout est prêt : venez aux noces. »
22, 5-  Mais ils n`en tinrent pas compte, et ils s`en allèrent, l`un à son champ, l`autre à son négoce;
22, 6- et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent.
22, 7- Le roi entra en colère, envoya ses armées, extermina ces meurtriers et brûla leur ville.
22, 8- Alors il dit à ses serviteurs : " La noce est prête, mais les invités n`en étaient pas dignes.
22, 9- Allez donc aux carrefours des chemins, et tous ceux que vous trouverez, invitez-les aux noces. "
22, 10- Ces serviteurs sortirent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu`ils trouvèrent, mauvais et bons; et la salle des noces fut remplie de convives.
22, 11- Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table et il aperçut là un homme qui n`était point revêtu d`un habit de noce;
Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table et il aperçut là un homme qui n`était point revêtu d`un habit de noce;
22, 12- et il lui dit : " Ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noce? " Et lui resta muet.
22, 13- Alors le roi dit aux servants : " Liez-lui pieds et mains, et jetez-le dans les ténèbres extérieures : là il y aura les pleurs et les grincements de dents.
22, 14- Car il y a beaucoup d`appelés, mais peu d`élus.

L'impôt dû à César (22,15-22)
22, 15- Alors les Pharisiens s`en allèrent et tinrent conseil sur le moyen de le prendre en défaut dans ses paroles.
22, 16- Et ils lui envoient leurs disciples, avec des Hérodiens, lui dire : " Maître, nous savons que tu es sincère et que tu enseignes la voie de Dieu et (toute) vérité, sans souci de personne, car tu ne regardes pas au visage des hommes.
22, 17- Dis-nous donc ce qu`il te semble : Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César? "
22, 18-  Mais Jésus, connaissant leur malice, dit : " Hypocrites, pourquoi me tendez-vous un piège?
22, 19- Montrez-moi la monnaie du tribut. " Et ils lui présentèrent un denier.
22, 20- Et il leur dit : " De qui est cette image et cette inscription ? -
22, 21- De César, lui dirent-ils. Alors il leur dit : " Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. "
22, 22- En entendant, ils furent dans l`admiration et, le quittant, ils s`en allèrent.

La résurrection des morts (22,23-33)
22, 23- Ce jour-là, des Sadducéens, qui nient la résurrection, vinrent à lui et lui posèrent cette question :
22, 24- " Maître, Moïse a dit : Si quelqu`un meurt sans avoir d`enfants, son frère épousera sa femme et suscitera une postérité à son frère.
22, 25- Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria et mourut, et comme il n`avait pas de postérité, il laissa sa femme à son frère.
22, 26- Pareillement, le second, puis le troisième, jusqu`au septième.
22, 27- Après eux tous, la femme mourut.
22, 28- À la résurrection donc, duquel des sept sera-t-elle femme? car tous l`ont eue. "
22, 29- Jésus leur répondit : " Vous êtes dans l`erreur, ne comprenant ni les Écritures, ni la puissance de Dieu.
22, 30- Car, à la résurrection, on n`épouse pas et on n`est pas épousé; mais on est comme des anges de Dieu dans le ciel.
22, 31- Quant à la résurrection des morts, n`avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit, en ces termes :
22, 32- Je suis le Dieu d`Abraham, le Dieu d`Isaac et le Dieu de Jacob? Dieu n`est pas Dieu des morts, mais des vivants. "
22, 33-Et les foules, en entendant cela, étaient remplies d`admiration pour son enseignement.  

Le plus grand commandement (22,34-40)
22, 34-Les Pharisiens, ayant appris que Jésus avait réduit au silence les Sadducéens, se rassemblèrent.
22, 35- Et l`un d`eux, docteur de la loi, lui demanda pour l`embarrasser :
22, 36- " Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi? "
22, 37-  Il lui dit : " Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit.
22, 38- C`est là le plus grand et le premier commandement.
22, 39- Un second lui est égal : Tu aimeras ton proche comme toi-même.
22, 40- En ces deux commandements tient toute la Loi, et les Prophètes. "

Le Christ, fils et Seigneur de DAVID (22,41-45)
22, 41- Les Pharisiens étant rassemblés, Jésus leur fit cette question :
22, 42- " Que pensez-vous du Christ? De qui est-il fils? " Ils lui disent : " De David.
22, 43- Comment donc, leur dit-il, David (inspiré) par l`Esprit l`appelle-t-il Seigneur, quand il dit :
22, 44- Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu`à ce que j`aie mis tes ennemis sous tes pieds?
22, 45- Si donc David l`appelle Seigneur, comment est-il son fils? "
22, 46- Et nul ne pouvait lui répondre mot, car l’incompréhension de ces paroles étaient énigmatiques pour les prêtres, et, depuis ce jour, personne n`osa plus l`interroger.

22, 1-22, 2: Parabole du festin nuptial (22,1-14)

La parabole des invités à la noce. Depuis la nuit des temps testamentaires, les retrouvailles de Dieu avec son peuple, ressemblera, pour la compréhension des humains, à une noce. Chacun de nous est passé par ce chemin, et nous en connaissons la teneur en tous ses termes, notamment sur la valeur de cet acte. 

22, 3-22, 5: .../...

Dieu veut mettre en œuvre cette promesse et agit : ; Jésus en montre toutes les figures possibles afin de nous alerter sur les responsabilités qui sont les nôtres, le mariage figurant de tout temps l'union de deux protagonistes, en l'occurrence ici, Dieu et nous.
Donc Jésus, présente ici, par son évangile sa messianité, comme étant l'époux de ces noces attendues avec le peuple de Dieu... au départ, l'Israël biblique :
Tout étant prêt, le temps arrivé, Jésus présent parmi nous, c'est donc le temps des noces et des dons sacrés de la sagesse de Dieu, qui normalement se manifeste. Les serviteurs, il s'agit ici des missionnaires envoyés par Jésus (donc les Apôtres), invitent Israël à se rendre au banquet nuptial, que les Juifs récusent, niant et refusant leurs invitations, ne les reconnaissants pas comme prophètes et envoyés de Dieu, sachant pourtant pertinemment que le moment tellement attendu est arrivé ! 

22, 6 -22, 10: .../...

Israël se dérobe donc de sa consolation et Dieu voyant que les invités sont indignes car ils insultent ainsi sa générosité souveraine, ne remet pas ses noces, mais prend une nouvelle épouse, l'Église, (sanction première au peuple élu qui se dérobe).Dieu invite donc l'Église à prendre la place d'Israël aux noces de son Agneau, où se trouvent bien sûr les purs et les impurs, (le bon grain et l'ivraie), le jugement final n'a pas encore lieu, et tout le monde sans exception est invité au repentir et à la foi, même le peuple d’Israël s'il veut bien revenir et se mêler à l'Église.

22, 11 -22, 14: .../...

La noce va donc bien avoir lieu, et Dieu a épousé l'Église fondée par le Christ. Dieu honore les appelés au Royaume, en rencontrant particulièrement chacun de nous, en attendant le jugement final, il travaille déjà à la propreté de son Royaume, en excluant les noceurs qui sont simplement venus se remplir le ventre, mais qui ne désirent pas se convertir, ni faire pénitence... les profiteurs n'ont aucune place dans le Royaume, il est destiné à ceux qui en sont dignes, par leur foi et par leurs actes.
Le chrétien doit donc avoir conscience qu'il a été appelé généreusement et gratuitement à partager la sagesse divine, mais qu'il ne doit pas se prendre trop vite pour l'unique élu, la place reviendra à celui que Dieu en aura trouvé digne...ce qui veut dire que les places des élus ne correspondront pas nécessairement aux nombres des appelés. 

22, 15-22, 22: L'impôt dû à César 

L'impôt à César. L’on comprend ici que Jésus ne nous interdit pas de travailler et de vivre de cet argent dont le monde a fait une nécessité absolue, si nous savons lui donner la place qu'il convient...La monnaie porte l'effigie de ceux qui la frappent et l’imposent, mais l'homme, lui, est à l'effigie de Dieu.
Travaillez et oeuvrez avec cet argent et investissez-vous dans ce qui relève uniquement des affaires du monde, mais ne donnez pas en plus ce qui en vous n'appartient qu'à Dieu. Sachez faire la part des choses, avec célérité, intelligence et bonne conscience. 

22, 23-22, 33: La résurrection des morts

La résurrection des morts. Ici Matthieu nous présente des Sadducéens, ceux des juifs qui ne croyaient pas en la résurrection. Il présente à Jésus la loi juive du " Lévirat " (Dt25,5-6). Cela représente en notre temps un contexte de polygamie, mais en des temps aussi reculés, laisser une filiation dans une famille était de la plus haute importance, car n'était reconnu que ce qui pouvait se référer d'une filiation à telle ou telle famille, le nom de la famille ne devant jamais s'éteindre, la tribu tout entière en dépendait.
Mais pour Jésus, le monde à venir n'est ni la continuation de ce monde, ni sa répétition...À la résurrection la vie mariale et sexuelle sera radicalement transformée et passera à un type de relations autre que charnel et périssable. Dieu ne s'est-il pas présenté à Moïse comme étant le Dieu d’Abraham, d'Isaac et de Jacob, trois des patriarches dont les figures emblématiques perdurent encore aujourd'hui dans le monde juif, et Dieu ne s'est-il pas déclaré comme "JE SUIS", donc vivant, de tout temps, au présent ; et parlant des trois patriarches ? Il ne les nomme pas au passé mais au présent, non comme un souvenir du passé, mais comme un LIEN bien vivant dans une continuité qui ne s'achève jamais!
Nier la résurrection c'est donc nier la toute-puissance de Dieu, minimiser sa possibilité d’œuvrer à l'univers, oublier que Dieu se refuse à régner sur des morts, mais qu'Il veut nous faire indiciblement partager son immortalité. Notre foi, n'est-elle pas celle d'un Dieu vivant!!! 

22, 34-22, 40: Le plus grand commandement

Le plus grand commandement. Ici Matthieu nous présente des Pharisiens, l'expression en est arrivée jusqu'à nous et se passe de toute explication. Le premier commandement est le CHEMA ISRAËL, prière que depuis toujours les juifs récitent soir et matin. C'est le commandement de l'Amour de Dieu qui engage le tréfonds de la personne (donc le cœur), ses énergies (donc son âme), ses pensées (donc son esprit). (Voir Dt 6,4-5) Jésus rajoute le précepte de l'Amour de Dieu qui est sans limite, donc inséparable du premier, car comparable, tiré du livre du Lévitique , voir (Lv 19,18) l'amour n'a rien à voir avec un sentiment livré aux variations de l'affectivité car il s'agit de la décision de s'attacher à quelqu'un à qui l'on donne des droits sur soi, et de réaliser les actes concrets qui nourrissent cette décision normalement mûrement réfléchie, inaliénable et inaltérable.
C'est ainsi que Jésus nous montre la profondeur du mystère de l'Amour Divin. (Qui reste tout de même pour nous humble mortel, toujours incompréhensible) dans sa portée profonde.  

22, 41-22, 46: Le Christ, fils et Seigneur de DAVID 

D'où l'importance de la participation Mariale à l’œuvre du dessein du mystère divin, qui par ce biais nous donne le Messie, issu de l'Esprit Saint tout en étant par Joseph de la lignée de David.
Les versets 23 que nous abordons maintenant, portent un rigoureux et sévère jugement sur les scribes et les pharisiens, car ils étaient les plus directement intéressés par la connaissance de la loi et de son interprétation, loi qu’ils devaient d’abord mettre eux-mêmes en pratique, à titre d’exemple, suivis ensuite par le peuple sur lequel ils devaient veiller.  

Pour nous contacter

Venir, nous appeler ou nous écrire ..

Adresse

06160 Juan les pins, France

Téléphone

06 8686 1995

E-mail

Armand Scasso
Diacre permament

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /