Evangiles
Synoptiques

Evangiles selon Saint Jean , Saint Matthieu,
Saint Luc et Saint Marc

Ce site est destiné à l'étude des Evangiles selon
Saint JEAN, Saint MATTHIEU, Saint LUC et Saint MARC
Vous y trouverez l'intégralité des 4 Evangiles entrecoupés d'explications afin de mieux interpréter les textes.
Une aide à la compréhension de l'Esprit Saint est aussi disponible.

Saint Jean

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Jean entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Luc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Luc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Marc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Marc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

L'Esprit Saint

Qu'est ce que l'Esprit Saint ? Comment l'expliquer ? Comment se manifeste t-il ? Essayons ensemble d'y voir plus clair.

Évangile de Jésus,
le Christ de Dieu
selon Saint-matthieu

Chapitre 21 

Entrée messianique à Jérusalem (21,1-11)

C’est l’événement que commémore le dimanche des Rameaux. Ces versets sont découpés en trois étapes :
a) les préparatifs,
b) le cortège,
c) l’entrée à Jérusalem. 


21, 1- Lorsqu`ils approchèrent de Jérusalem et furent arrivés à Bethphagé, vers le mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples, leur disant :
21, 2- " Allez au village qui est en face de vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et un ânon avec elle; détachez-les, et amenez-les-moi.
21, 3- Et si quelqu`un vous dit quelque chose, vous direz : " Le Seigneur en a besoin, mais il les renverra bientôt. "
21, 4- Or ceci arriva afin que s`accomplît la parole du prophète disant :
21, 5- " Dites à la fille de Sion : Voici que ton roi vient à toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et sur un ânon, fils de celle qui porte le joug.
21, 6- Les disciples allèrent donc et firent comme Jésus leur avait commandé.
21, 7- Ils amenèrent l`ânesse et l`ânon, mirent sur eux leurs manteaux, et il s`assit dessus.
21, 8- Une foule énorme étendit ses manteaux sur le chemin; d`autres coupaient des branches aux arbres et les étendaient sur le chemin.
21, 9- Et les foules qui allaient devant lui et qui le suivaient, criaient : " Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! "
21, 10- Lorsqu`il entra dans Jérusalem, toute la ville fut en émoi; on disait : " Qui est celui-ci? "
21, 11- Et les foules disaient : " C`est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. "

Les vendeurs chassés du temple (21,12-17)
21, 12- Jésus entra dans le temple. Il chassa tous ceux qui vendaient et achetaient ; il renversa les tables des changeurs et les sièges de ceux qui vendaient les colombes;
21, 13-  et il leur dit : " Il est écrit : Ma maison sera appelée maison de prière; mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. "
21, 14- Des aveugles et des boiteux vinrent à lui dans le temple, et il les guérit.
21, 15- Mais les grands prêtres et les scribes, voyant les miracles qu`il venait de faire et les enfants qui criaient dans le temple et disaient : " Hosanna au fils de David ! " s`indignèrent,
21, 16- et ils lui dirent : « Entends-tu ce qu`ils disent? - Oui, leur dit Jésus. N`avez-vous jamais lu : De la bouche des petits enfants et des nourrissons vous avez préparé une louange
21, 17- Et les ayant laissés là, il sortit de la ville pour (gagner) Béthanie, où il passa la nuit.

Le figuier stérile et desséché. Foi et Prière (21,18-22)
21, 18- Le (lendemain) matin, comme il retournait à la ville, il eut faim.
21, 19-  Voyant un figuier sur le chemin, il s`en approcha, mais il n`y trouva que des feuilles, et il lui dit : " Que jamais plus aucun fruit ne naisse de toi ! " Et sur le champ le figuier se dessécha.
21, 20- À cette vue, les disciples furent étonnés et dirent : " Comment le figuier s`est-il desséché sur le champ? "
21, 21- Jésus leur répondit : " En vérité, je vous le dis, si vous aviez la foi et que vous n`hésitiez point, non seulement vous feriez ce (qui a été fait) au figuier; mais quand même vous diriez à cette montagne : " Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, " cela se fera.
21, 22- Et tout ce que vous demanderez avec foi dans la prière, vous l`obtiendrez.

Questions des Juifs sur l'autorité de JÉSUS (21,23-27)
21, 23- Quand il fut venu au temple, comme il enseignait, les grands prêtres et les anciens du peuple s`approchèrent de lui et dirent : " Par quel pouvoir fais-tu cela, et qui t’a donné ce pouvoir? "  
21, 24- Jésus leur répondit : " Je vous demanderai, moi aussi, une seule chose; si vous me la dites, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :
21, 25- Le baptême de Jean, d`où était-il? du ciel, ou des hommes? " Mais ils faisaient en eux-mêmes cette réflexion : Si nous disons : " Du ciel, " il nous dira : " Pourquoi donc n`avez-vous pas cru en lui? "
21, 26- Et si nous disons : " Des hommes, " nous avons à craindre le peuple, car tout le monde tient Jean pour un prophète. "
21, 27- Ils répondirent à Jésus : " Nous ne savons pas. " Et lui leur dit : " Moi non plus, je ne vous dis pas par quel pouvoir je fais cela.

Parabole des deux enfants (21,28-32)
21, 28- " Mais que vous en semble? Un homme avait deux fils. Abordant le premier, il lui dit : " Mon fils, va travailler aujourd`hui dans la vigne. "
21, 29-  Il répondit : " Je (vais), seigneur, " et il n`alla pas.
21, 30- Abordant le second, il (lui) dit la même chose. Il répondit : " Je ne veux pas "; mais par la suite, s`étant repenti, il y alla.
21, 31- " Lequel des deux a fait la volonté du père? - Le dernier, " disent-ils. Jésus leur dit : " Je vous le dis en vérité, les publicains et les courtisanes vous devancent dans le royaume de Dieu.
21, 32-  Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n`avez pas cru en lui; mais les publicains et les courtisanes ont cru en lui; et vous, qui avez vu, vous ne vous êtes pas repentis même par la suite pour croire en lui.

Paraboles de vignerons homicides (21,33-46)
21, 33- Écoutez une autre parabole. Il y avait un Maître de maison qui planta une vigne, l`entoura d`une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour; et l`ayant affermée à des vignerons, il partit en voyage.
21, 34- Quand vint le temps des fruits, il envoya aux vignerons ses serviteurs pour recevoir ses fruits.
21, 35- Les vignerons, s`étant saisis de ses serviteurs, battirent l`un, tuèrent l`autre et lapidèrent un troisième.
21, 36-  Il envoya de nouveau d`autres serviteurs en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même.
21, 37- À la fin, il leur envoya son fils, disant : " Ils auront égard à mon fils. "
21, 38-  Mais quand les vignerons virent le fils, ils se dirent entre eux : " Voici l`héritier; venez, tuons-le, et nous aurons son héritage. "
21, 39- Et s`étant saisis de lui, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
21, 40- Lors donc quand reviendra le Maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons? "
21, 41-ls lui dirent : " Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d`autres vignerons, qui lui en donneront les fruits en leur saison. "  
21, 42- Jésus leur dit : " N`avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu`ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue tête d`angle; c`est par le Seigneur qu`elle l`est devenue, et c`est merveille à nos yeux
21, 43- C`est pourquoi je vous le dis : le royaume de Dieu vous sera ôté pour être donné à un peuple qui en produira les fruits.
21, 44- Et celui qui tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle l`écrasera. "
21, 45- Les grands prêtres et les Pharisiens, ayant entendu ces paraboles, comprirent qu`il parlait d`eux.
21, 46- Et ils cherchaient à se saisir de lui; mais ils craignirent les foules, car elles le tenaient pour un prophète.

21, 1-21, 6: Entrée messianique à Jérusalem (21,1-11) / a) les préparatifs

a) Les préparatifs : selon le prophète Zacharie, c’est sur ce mont que « Dieu poserait le pied à la fin des temps » et c’est là que Jésus prépare son entrée.( Za 14,4) Le Christ s’avance vers sa Passion en pleine lucidité prophétique et en toute obéissance à Dieu. L’accomplissement de l’écriture que Zacharie (Za 9.9) nous prophétise se réalise.

21, 7:  Ils amenèrent l`ânesse et l`ânon, mirent sur eux leurs manteaux, et il s`assit dessus.

On notera l’humilité de Jésus qui délaisse le cheval, (monture de guerrier), pour faire son entrée sur un âne, monture traditionnelle des pères d’Israël (Gn-49,11 et Jg 5,10) qui firent leurs périples au fil des temps bibliques sur cette humble monture, symbole de paix et de simplicité, idéal pour le Roi doux et humble de cœur qui s’offre à l’accueil et au refus de la ville de Dieu. 

21, 8: Une foule énorme étendit ses manteaux sur le chemin; d`autres coupaient des branches aux arbres et les étendaient sur le chemin. / b) le cortège

b) Le cortège : il est composé d’une foule mitigée de pèlerins et d’habitants de la ville. Au cri de Hosanna, (voir Ps 118,25-25) la foule acclame soit le Messie reconnu comme tel pour certains, soit le guérisseur qui fait des prodiges et qui en devenant le roi d’Israël porterait gloire, puissance et domination sur la terre, en somme un roi guerrier, ce que Jésus n’est nullement. 

21, 9-21, 11: c) l’entrée à Jérusalem

c) l’entrée à Jérusalem : un contraste saisissant entre l’enthousiasme de ceux qui le reconnaissent comme Messie et la réaction mitigée des habitants qui ne voient que celui qui vient d’une lointaine région, la Galilée, un coin reculé du royaume. Ici se dessine nettement l’affrontement à venir entre la ville sainte par excellence et son Messie, Messie qui s’offre pour accomplir l’espérance divine dans l’humilité et la paix, et qui n’a pour unique arme que la douceur du Père.

21, 12-21, 17: Les vendeurs chassés du temple

Déjà le prophète Zacharie interpellait la maison d’Israël au travers du temple (Za 7,7 : 14,21) « il n’y aura plus que de marchand dans la maison du Seigneur » voilà que Jésus expulse les vendeurs du temple d’une façon audacieuse, qui sème le trouble et le désarroi au milieu de la foule et des scribes, et cite le prophète Isaïe (Is 56,7), « ma maison s’appelait maison de prière pour tous les peuples ».
Jésus rend donc au temple sa vraie et unique fonction. Mais, dans ce geste, certains voyaient la destruction du temple et de toute sa destinée, alors que le temple ayant sa propre monnaie se devait d’avoir des changeurs, soit pour payer le didrachme, impôt que tout hébreu payait au temple une fois l’an, soit pour offrir les sacrifices d’animaux.
Il fallait bien sûr savoir interpréter que l’unique temple du seigneur était son Christ Messie de Dieu, et par affiliation, toute personne croyant en Lui. Aussi Jésus les éclaire-t-il en citant le Psaume (Ps 8,3) « Par la bouche des tout-petits et des nourrissons, tu t’es préparé une louange » 

21, 18-21, 21: Le figuier stérile et desséché. Foi et Prière (21,18-22)

En revenant le lendemain vers Jérusalem, Jésus dessèche instantanément un figuier qui ne lui offre pas les fruits qu’il attendait ! Au seuil de l’affrontement avec les responsables Juifs la scène a valeur de parabole. Jérémie (Jr 24) avait déjà condamné les notables et les  prêtres de Jérusalem, en les comparant à des figues immangeables. Le verdict est donc sévère car en n’accueillant pas Jésus le peuple refuse à Dieu le fruit que celui-ci attendait. Attention à ne pas être ou devenir ce figuier stérile.

21, 22: .../...

Jésus donne ici la clé ultime qui permettra que tout ce que nous ne pouvons contrôler puisse être avéré. La prière est le seul et unique moyen de rejoindre le Créateur dans sa totale dimension.

21, 23-21, 27: Questions des Juifs sur l'autorité de JÉSUS

On voit ici toutes les autorités civiles et religieuses qui abordent Jésus en lui posant la question clé ? Ils veulent savoir quel type de pouvoir, de force et d’autorité anime Jésus lorsqu’il enseigne et guérit jusque dans le temple !! En somme, l’autorité vient-elle de DIEU ou de Satan ? La réponse de Jésus est cinglante. La démonstration de sa puissance ne leur suffit pas
Les notables flairent le dilemme et comprennent qu’ils sont piégés. Que répondre alors ? Embarrassés, ils préfèrent éluder la réponse. Pourquoi ?
Reconnaître que le Baptiste tenait son autorité du Ciel, et donc directement de Dieu, les conduisait à devoir aussi reconnaître le Messie dont Jean se faisait le précurseur. Ne pas le reconnaître revenait à bafouer la foule qui tenait le Baptiste comme un grand prophète qui parlait au nom de Dieu lui-même !! Lâchement et en se dérobant, ils répondent ne pas savoir, car devant le peuple assemblé, la réponse donnée serait un aveu flagrant de leur propre ignorance.
Jésus répond alors par une formule qui laisse les notables devant le dilemme de leur propre dureté de cœur, trop arrogants et vaniteux pour revenir à Dieu. Là commence la Passion du Christ.
Ne nous trompons pas sur e sujet de la Passion du Christ. Non, elle ne commence pas avec son arrestation qui se produira par la suite, au fil des évènements à venir, elle commence déjà dans son cœur, par la souffrance que lui inflige le refus de ceux qu’Il appelle de tout Son cœur et de tout Son être à devenir enfants de Dieu. 

21, 28-21, 32: Parabole des deux enfants

Volontairement insérée ici, la parabole répond au peuple à qui Jésus s’adresse maintenant faisant comprendre la velléité des prêtres et de tous les notables auxquels la responsabilité du temple sera enlevée ; il faut voir ici la vigne simplement comparée au royaume de Dieu ! S’ils avaient vu en Jean le Baptiste un prophète de Dieu, parlant et agissant en son nom, ils auraient dû croire en lui, obéir à son appel à la conversion, et donc reconnaître en Jésus le Messie. Jésus met donc tous les responsables devenant le reflet de ce fils qui dit toujours oui, mais n’agit pas.
La menace en sous-entendu, est de mener Jésus à son sacrifice, alors que pour ceux qui écoutent et comprennent le message, une extraordinaire lueur d’espoir est en train de naître. La foi c’est d’abord agir juste et ensuite penser juste en se laissant docilement guider par la connaissance du Père et de sa volonté. 

21, 33-21, 46: Paraboles de vignerons homicides

Qui ne saurait voir en ce texte la révélation de Jésus au peuple de l’alliance, ce qui va lui advenir, et pourquoi ! Maints détails truffant ce texte transforment la parabole en allégorie...Dans son superbe poème, le prophète Isaïe (Is 5,1-7 compare le peuple d’Israël, élu et choisi par Dieu à sa vigne à laquelle Il attache tant de prix dans sa façon de la soigner tendrement, mais qui, au lieu d’un fruit délicieux ne lui fournit qu’une récolte infâme. Les actes de bonté qui révèlent le cœur de l’homme, symbolisent la conduite que Dieu attend de nous, la conversion.
Pour honorer ses droits, Dieu envoie ses serviteurs, (les prophètes) dont nous connaissons, hélas, l’ignoble fin, et le fils (comparé ici à Jésus), qui subira le même sort ! Que fera donc le maître (Dieu lui-même) lorsqu’Il viendra demander des comptes ? La réponse est toute donnée, la résistibilité du royaume incombera donc à une autre collectivité humaine, et l’on comprend alors la lourde responsabilité que Jésus met sur les épaules de Pierre, en lui assignant la responsabilité du poids de son Église, car tout comme Israël, l’Église sera jugée en fonction des fruits qu’elle donnera à Dieu.
N’oublions pas trop vite que nous sommes le prolongement de cette Église, et que tous apôtres du Christ, nous avons avec Lui la responsabilité du Royaume auquel nous sommes tous appelés.

Pour nous contacter

Venir, nous appeler ou nous écrire ..

Adresse

06160 Juan les pins, France

Téléphone

06 8686 1995

E-mail

Armand Scasso
Diacre permament

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /