Evangiles
Synoptiques

Evangiles selon Saint Jean , Saint Matthieu,
Saint Luc et Saint Marc

Ce site est destiné à l'étude des Evangiles selon
Saint JEAN, Saint MATTHIEU, Saint LUC et Saint MARC
Vous y trouverez l'intégralité des 4 Evangiles entrecoupés d'explications afin de mieux interpréter les textes.
Une aide à la compréhension de l'Esprit Saint est aussi disponible.

Saint Jean

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Jean entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Luc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Luc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Marc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Marc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

L'Esprit Saint

Qu'est ce que l'Esprit Saint ? Comment l'expliquer ? Comment se manifeste t-il ? Essayons ensemble d'y voir plus clair.

Évangile de Jésus,
le Christ de Dieu
selon Saint-matthieu

Chapitre 14 

Nous entrons à présent dans la deuxième phase de la mission de Jésus… nous avons vu dans la première phase qu’Il a fait son entrée ministérielle dans la vie du monde de façon définitive, qu’Il se fait connaître et découvrir, qu’Il choisit ses disciples, appelle à la conversion, met en garde croyants et incroyants, des plus disposés aux plus récalcitrants, démontre et dénonce les injustices et les erreurs, présentes et offre le Royaume à quiconque a la foi, marche sur ses pas, suit les commandements du Père, qu’il s’agisse du peuple d’Israël ou des gentils.
Mais Jésus sait qu’Il ne restera pas indéfiniment sur terre, que ce n’est pas la volonté du Père, et qu’il doit mettre en place pour la suite de son ministère, une équipe qui prendra le relais, en qui Il mettra toute sa Volonté et tout son Amour, afin que subsiste, continue et s’amplifie, le mouvement qui ira en grandissant, dans la construction du Royaume, et que l’on appellera l’Église.
Il va aussi devoir faire comprendre à cette même équipe, que cela ne se fera pas aussi facilement qu’on le pense, et qu’ils leur faudra aussi savoir donner leurs vies, tout comme lui-même va le faire, que cela ne sera ni facile ni compréhensible, qu’Ils doivent mourir pour que tout le travail qu’il accomplira soit validé devant DIEU TOUT PUISSANT car Il doit aussi se donner en don Gratuit pour racheter tous ceux qui étaient perdus, , depuis Adam et Eve et jusqu’à la fin du monde.
C’est ce sauvetage, don d’amour gratuit, voulu, accepté et offert sans réserve, qui Lui vaudra qu’auprès du Père, tous ceux qui croiront en Lui et auront la Foi, pourront accéder définitivement à la vie éternelle dans la gloire de la Sainte et Glorieuse Trinité.


Hérode et JÉSUS (14-1,2)
14, 1- En ce temps-là, Hérode le tétrarque apprit ce qui se publiait de Jésus,
14, 2- et il dit à ses courtisans : " C`est Jean-Baptiste ! Il est ressuscité des morts : voilà pourquoi le pouvoir thaumaturgique agit en lui. "

Exécution de Jean-Baptiste (14,3-12)
14, 3- Hérode, en effet, ayant fait arrêter Jean, l`avait chargé de chaînes et jeté en prison, à cause d`Hérodiade, la femme de son frère Philippe,
14, 4- car Jean lui disait : " Il ne t`est pas permis de l`avoir (pour femme).
14, 5- Volontiers il l`eût fait mourir, mais il craignait le peuple, qui le regardait comme un prophète.
14, 6- Or, au jour anniversaire de la naissance d`Hérode, la fille d`Hérodiade dansa devant (les convives) et plut à Hérode,
14, 7- qui promit avec serment de lui donner ce qu`elle demanderait.
14, 8- Elle, à l`instigation de sa mère : " Donne-moi, dit-elle, ici, sur un plateau, la tête de Jean le Baptiste. "
14, 9- Le roi fut contristé; mais, à cause des serments et des convives, il commanda qu`on la (lui) donnât.
14, 10- et il envoya décapiter Jean dans la prison.
14, 11- Et la tête, apportée sur un plateau, fut donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère.  
14, 12- Ses disciples vinrent prendre le corps et lui donnèrent la sépulture; puis, ils allèrent informer Jésus.

Premières multiplications des pains (14,13-21)
14, 13- Jésus, l`ayant appris, partit de là dans une barque vers un endroit désert, à l`écart ; les foules, l`ayant su, le suivirent à pied des villes.
14, 14-  Quand il débarqua, il vit une grande foule; il en eut compassion, et il guérit leurs malades.
14, 15- Le soir venu, les disciples s`approchèrent de lui, disant : " Le lieu est désert, et déjà l`heure est avancée; renvoyez [donc] les foules, afin qu`ils aillent dans les bourgs s`acheter des vivres. "
14, 16- Mais Jésus leur dit : " Ils n`ont pas besoin de s`en aller; donnez-leur vous-mêmes à manger. "
14, 17- Ils lui dirent : " Nous n`avons ici que cinq pains et deux poissons. "
14, 18-  " Apportes-les-moi, ici, " dit-il.
14, 19- Après avoir fait asseoir les foules sur l`herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux au ciel, prononça la bénédiction, rompit les pains et les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent aux foules.
14, 20- Tous mangèrent et furent rassasiés, et l`on emporta douze corbeilles pleines des morceaux qui restèrent.
14, 21- Or ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants.

JÉSUS marche sur les eaux et PIERRE avec lui (14,22-33)
14, 22- Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui sur l`autre rive pendant qu`il renverrait les foules.
14, 23-  Quand il eut renvoyé les foules, il monta sur la montagne pour prier à l`écart; et, le soir étant venu, il était là seul.
14, 24- Or, la barque était déjà à plusieurs stades de la terre, battue par les vagues, car le vent était contraire.
14, 25- À la quatrième veille de la nuit, il vint vers eux en marchant sur la mer.
14, 26- Les disciples, le voyant marcher sur la mer, furent troublés et dirent : C`est un fantôme ! Et ils poussèrent des cris de frayeur.
14, 27- Aussitôt Jésus parla, leur disant : " Prenez confiance, c`est moi, ne craignez point. "
14, 28- Pierre prenant la parole : " Seigneur, dit-il, si c`est vous, ordonnez que j`aille à vous sur les eaux. "
14, 29- Il lui dit : " Viens ! " et Pierre, étant sorti de la barque, marcha sur les eaux pour aller à Jésus.
14, 30- Mais, voyant la violence du vent, il eut peur, et comme il commençait à enfoncer, il s`écria : « Seigneur, sauvez-moi ! »
14, 31- Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : " Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté? "
14, 32- Et lorsqu`ils furent montés dans la barque, le vent tomba.
14, 33- Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, disant : " Vous êtes vraiment le Fils de Dieu. "

Guérisons au pays de Génésareth (14,34-36)
14, 34- Ayant traversé, ils abordèrent à Génésareth.
14, 35- Les gens de cet endroit, l`ayant reconnu, envoyèrent dans tous les environs, et on lui amena tous les malades.
14, 36- Et ils le priaient de leur laisser seulement toucher la houppe de son manteau, et tous ceux qui touchèrent furent guéris.

14, 1-14, 2: Hérode et JÉSUS

La peur envahie Hérode, la mort de Jean le Baptiste par décapitation par lui ordonnée, le terrifie ; il se sait coupable d’un assassinat inutile et craint pour sa personne.

14, 3-14, 4: Exécution de Jean-Baptiste

Nous connaissons par ces versets, la raison fondamentale de la mise à exécution du Baptiste par Hérode, mais était-ce vraiment l’unique raison ? D’après certains historiens, il semblerait que Jean aie appartenu à la caste des Esséniens, anachorète, qui se voulait de pure tradition juive, au fait des lois et de leurs principes rigoureux, caste qui refusait catégoriquement qu’un non juif puisse diriger et commander en maître sur Israël.  

14, 5-14, 12: 

La tradition évangélique, fait de Jean le Baptiste le précurseur de Jésus jusque dans sa mort, par un même affrontement aux puissants, une condamnation lors d’une fête, et l’ensevelissement du martyr par ses disciples. Tout naturellement, ils viennent ensuite rendre compte à Jésus, ils resteront avec lui, mais réaliseront que c’est Jésus qui ressuscite d’entre les morts et non pas Jean.
Hérode Antipas, maître de la Galilée s’interroge sur Jésus, il émet sa propre hypothèse, et par remords vis-à-vis de Jean qu’il a fait décapiter, pense que celui-ci est revenu sous les traits de Jésus ; il ne se doute pas qu’en imaginant le retour à la vie d’un prophète au pouvoir miraculeux, il définit le retour du nouvel Elie, prophète très populaire en Israël, espéré par la tradition juive, pour délivrer et sauver le monde… mais c’est Pierre , l'apôtre du Christ qui proclamera la supériorité de Jésus sur ce personnage et le fera reconnaître comme fils de Dieu et Messie. 

14, 13-14, 21: Premières multiplications des pains 

.../...

14, 22-14, 23: JÉSUS marche sur les eaux et PIERRE avec lui

La première multiplication des pains : dans ces versets va se développer la tendresse de Jésus envers ces malheureux, brebis perdues sans berger, pour qui il se manifeste comme pasteur du troupeau en guérissant les malades et en portant secours aux condamnés. Certes, les disciples éprouvent aussi de la compassion pour cette foule immense, mais ils n’envisagent comme seule solution que de la renvoyer. Jésus prendra aussi cette décision, mais seulement après les avoir nourris, rassasiés. Et c’est par ses disciples que se fera la distribution, d’abord par la multiplication des pains et des poissons, un maigre produit qui deviendra surabondant dans les mains de Jésus en qui tout s’opère.  Ensuite ce sont les disciples qui se chargent de la distribution… par le geste, la prière de bénédiction, la multiplicité, la distribution, ce qui montre de toute évidence, que Jésus prépare ses disciples à la Cène eucharistique à laquelle ils prendront part et dont la mémoire se perpétuera jusqu’à nos jours.

En (2r 4,44) nous voyons le prophète Élisée qui sous le commandement de Dieu, opéra jadis une multiplication des pains, et poursuivons le verset, ils en eurent de reste… alors qu’avec Jésus il en reste douze corbeilles pleines, hommes femmes et enfants tous rassasiés, signe distinctif des douze tribus d’Israël et des douze apôtres auxquels Jésus est envoyé après qu’ils aient accompli leurs ministères. Ensuite c’est Jésus lui-même qui renverra les foules, comprenant qu’elles désirent le faire chef d’Israël pour la solution économique qu’Il représente, et que des inconscients comme il y en aura par la suite, ne le portent qu’au pouvoir temporel, loin du spirituel.
Nous revoyons Jésus qui se rend sur la montagne, (lieu retiré) à l’écart (seul) pour prier ! L’on voit que Jésus prie toujours avant et après un miracle.

14, 24-14, 33: 

La marche sur les eaux, l’église en marche: quatre points importants se dégagent de ces versets.
a) La séparation de Jésus et des siens. .
b) l’apparition de Jésus marchant sur les eaux. .
c) l’aventure de Pierre. .
d) la reconnaissance du Fils de Dieu par les disciples.
Il faut une séparation pour une rencontre ou des retrouvailles. Pour démontrer un nouveau caractère de sa pérennité sur terre, en tablant sur deux éléments essentiels du monde ancien. 1) Il vient en pleine nuit, prémices de sa victoire Lui qui est la lumière véritable. 2) Il marche sur les eaux et se place donc au-dessus des abîmes dont Il ressortira vainqueur, et du séjour des morts, préfiguré dans le monde ancien par les profondeurs abyssales.
La déclaration de Pierre " si c’est bien toi " incarne par avance le doute du disciple devant le ressuscité (à venir) mais l’obéissance à l’ordre de Jésus plus fort que le doute ; puis le sentiment du danger l’emporte sur la foi, encore trop chancelante, laquelle reste toutefois suffisante pour que la peur se transforme en prière, Seigneur sauve moi ! Jésus sauve Pierre et sa présence dans la barque suffit à ramener le calme dans son Église, quoique, sur l’eau, la tempête continue de gronder ; comprenons que c’est pour souligner la fragilité de celui que Jésus choisira en premier pour lui confier son Église , mais pour assurer aussi que Jésus vient et viendra au secours de cette faiblesse, et de bien d’autres aussi. Dans la logique du symbolisme de la barque voici donc par avance l’Église qui confesse son Seigneur " tu es le Fils de Dieu " vainqueur des forces du mal. 

14, 34-14, 36: Guérisons au pays de Génésareth

Il faut voir dans les guérisons à Génésareth la douceur et la bonté de Jésus qui, dans ces versets se laisse attendrir par des malheureux, dont la souffrance est extrême, et qui lui demandent d’agir davantage comme guérisseur que comme prophète. Jésus sait par avance que nombreux seront ceux qui, en ne le reconnaissant pas comme guérisseur mais comme Messie, seront sauvés.

Pour nous contacter

Venir, nous appeler ou nous écrire ..

Adresse

06160 Juan les pins, France

Téléphone

06 8686 1995

E-mail

Armand Scasso
Diacre permament

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /