Evangiles
Synoptiques

Evangiles selon Saint Jean , Saint Matthieu,
Saint Luc et Saint Marc

Ce site est destiné à l'étude des Evangiles selon
Saint JEAN, Saint MATTHIEU, Saint LUC et Saint MARC
Vous y trouverez l'intégralité des 4 Evangiles entrecoupés d'explications afin de mieux interpréter les textes.
Une aide à la compréhension de l'Esprit Saint est aussi disponible.

Saint Jean

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Jean entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Luc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Luc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Marc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Marc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

L'Esprit Saint

Qu'est ce que l'Esprit Saint ? Comment l'expliquer ? Comment se manifeste t-il ? Essayons ensemble d'y voir plus clair.

Évangile de Jésus,
le Christ de Dieu
selon Saint-matthieu

Chapitre 13 

Introduction (13,1-3) 

Sept paraboles sur le royaume
13, 1- En ce jour-là, Jésus sortit de la maison et s`assit au bord de la mer.
13, 2- Des foules s`assemblèrent autour de lui si nombreuses qu`il monta dans une barque, où il s`assit, tandis que toute la foule se tenait sur le rivage.
13, 3- Et il leur parla de beaucoup de choses en paraboles, disant : " Voici que le semeur sortit pour semer.

Parabole du semeur (13,4-9) 
13, 4- Et pendant qu`il semait, des (grains) tombèrent le long du chemin, et les oiseaux vinrent et les mangèrent.
13, 5- D`autres tombèrent sur les endroits pierreux, où ils n`avaient pas beaucoup de terre, et ils levèrent aussitôt, parce que la terre était peu profonde;
13, 6- mais, le soleil s`étant levé, ils furent brûlés et, parce qu`ils n`avaient pas de racine, ils se desséchèrent.
13, 7- D`autres tombèrent parmi les épines, et les épines montèrent et les étouffèrent.
13, 8- D`autres tombèrent dans la bonne terre, et ils donnèrent du fruit, l`un cent, l`autre soixante, l`autre trente.
13, 9- Que celui qui a des oreilles entende ! "

Pourquoi JÉSUS parle en paraboles (13,10-17)
13, 10- Alors les disciples s`approchant lui dirent : " Pourquoi leur parlez-vous en paraboles? "
13, 11-  Il leur répondit : " À vous, il a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux; mais à eux, cela n`a pas été donné.
13, 12- Car on donnera à celui qui a, et il y aura (pour lui) surabondance; mais à celui qui n`a pas, on lui ôtera même ce qu`il a.
13, 13- C`est pourquoi je leur parle en paraboles, parce que voyant ils ne voient pas, et entendant ils n`entendent ni ne comprennent.
13, 14- Pour eux s`accomplit la prophétie d`Isaïe qui dit : Vous entendrez de vos oreilles et vous ne comprendrez point; vous verrez de vos yeux, et vous ne verrez point.
13, 15- Car le cœur de ce peuple s`est épaissi, et ils sont durs d`oreilles, et ils ferment leurs yeux : de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n`entendent, que leur cœur ne comprenne, qu`ils ne se convertissent et que je ne les guérisse.
13, 16- Pour vous, heureux vos yeux parce qu`ils voient, et vos oreilles parce qu`elles entendent !
13, 17- Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ils ne l`ont pas vu; entendre ce que vous entendez, et ils ne l`ont pas entendu.

Explication de la parabole du semeur (13,18-23)
13, 18- Vous donc, écoutez (le sens de) la parabole du semeur :
13, 19-  Quiconque entend la parole du royaume et ne la comprend pas, le Malin vient, et il enlève ce qui a été semé dans son cœur : c`est (le grain) qui a été semé le long du chemin.
13, 20- Celui qui a été semé sur des endroits pierreux, c`est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie;
13, 21- mais il n`y a pas en lui de racines et il est éphémère; dès que survient la tribulation ou la persécution à cause de la parole, aussitôt il trébuche.
13, 22-  Celui qui a été semé dans les épines, c`est celui qui entend la parole, mais les sollicitudes du siècle et la séduction des richesses étouffent la parole, et elle devient stérile.
13, 23- Celui qui a été semé dans la bonne terre, c`est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et donne l`un cent, l`autre soixante, l`autre trente (pour un).

Parabole du l'ivraie (13,24-30)
13, 24- Il leur proposa une autre parabole, disant : " Le royaume des cieux est semblable à un homme qui avait semé de la bonne semence dans son champ.
13, 25- Or, pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l`ivraie au milieu du froment par- dessus, et il s`en alla.
13, 26- Quand l`herbe eut poussé et donné son fruit, alors apparut aussi l`ivraie.
13, 27- Et les serviteurs du maître de maison vinrent lui dire : " Maître, n`avez-vous pas semé de bonne semence dans votre champ? D`où (vient) donc qu`il s`y trouve de l`ivraie? "
13, 28- Il leur dit : " C`est un ennemi qui a fait cela. " Les serviteurs lui disent : " Voulez-vous que nous allions la ramasser? -
13, 29- Non, dit-il, de peur qu`en ramassant l`ivraie vous n`arrachiez aussi le froment.
13, 30- Laissez croître ensemble l`un et l`autre jusqu`à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : Ramassez d`abord l`ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler; quant au froment, amassez-le dans mon grenier. "

Parabole du grain sénevé (13,31-32)
13, 31- Il leur proposa une autre parabole, disant : " Le Royaume de cieux est semblable à un grain de sénevé, qu`un homme a pris et a semé dans son champ.
13, 32- C`est la plus petite de toutes les semences; mais, lorsqu`il a poussé, il est plus grand que les plantes potagères et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent nicher dans ses branches. "

Parabole du levain 
13, 33- Il leur dit une autre parabole : " Le royaume des cieux est semblable au levain qu`une femme prit et mélangea dans trois mesures de farine, jusqu`à ce que le tout eût fermenté. "

Les foules n'entendent que des paraboles (13,34-35)
13, 34- Jésus dit aux foules toutes ces choses en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole,
13, 35- pour que s`accomplît la parole dite par le prophète : J`ouvrirai ma bouche en paraboles, je proférerai des choses cachées depuis la création du monde.

Explication de la parabole de l'ivraie (13,36-43)
13, 36- Alors, ayant quitté les foules, il revint dans la maison, et ses disciples s`approchèrent de lui et dirent : " Expliquez-nous la parabole de l`ivraie du champ. "
13, 37- Il répondit : " Celui qui sème la bonne semence, c`est le Fils de l`homme;
13, 38-le champ, c`est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l`ivraie, ce sont les fils du Malin;  
13, 39- l`ennemi qui l`a semée, c`est le diable; la moisson, c`est consommation du siècle; les moissonneurs, ce sont les anges.
13, 40- Comme on ramasse l`ivraie et qu`on la brûle dans le feu, ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle.
13, 41- Le Fils de l`homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume tous les scandales et ceux qui commettent l`iniquité,
13, 42-  et ils les jetteront dans la fournaise du feu : c`est là qu`il y aura les pleurs et le grincement de dents.
13, 43- Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles entende !

Paraboles du trésor et des perles (13,44-46)
13, 44- Le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ; un homme, l`ayant trouvé le recacha et, dans sa joie, s`en alla vendre tout ce qu`il avait et acheta ce champ.
13, 45-  Encore : le royaume des cieux est semblable à un marchand qui cherchait de belles perles.
13, 46- Ayant trouvé une perle de grand prix, il s`en alla vendre tout ce qu`il avait, et il l`acheta.

Parabole du filet (13,47-50)
13, 47- encore : le royaume des cieux est semblable à un filet qu`on a jeté dans la mer et qui a ramené (des poissons) de toute sorte.
13, 48- Lorsqu`il fut rempli, (les pêcheurs) le tirèrent au rivage et, s`étant assis, ils recueillirent les bons dans des paniers et rejetèrent les mauvais.
13, 49- Ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle : les anges sortiront et sépareront les méchants d`avec les justes,
13, 50- et ils les jetteront dans la fournaise du feu; c`est là qu`il y aura les pleurs et de grincement de dents.

Conclusion (13,51-52)
13, 51-Avez-vous compris toutes ces choses? "
13, 52- Ils lui dirent : " Oui. " Et il leur dit : " C`est pour cela que tout scribe devenu disciple du royaume des cieux ressemble à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et du vieux. "

L’ÉGLISE PREMICES DU ROYAUME DES CIEUX

JÉSUS reconnu par les disciples et visite à Nazareth (13,53-58)
13, 53- Or, après que Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là.
13, 54-  Étant venu dans sa patrie, il les enseignait dans leur synagogue, si bien que, saisis d`étonnement, ils disaient : " D`où lui viennent cette science et ces miracles?
13, 55- N`est-ce pas le fils du charpentier? Sa mère ne s`appelle-t-elle pas Marie, et ses frères Jacques, Joseph, Simon et Judas?
13, 56- Et ses sœurs, ne sont-elles pas toutes chez nous? D`où lui vient donc tout cela`? "
13, 57- Et il était pour eux une pierre d`achoppement. Mais Jésus leur dit : " Un prophète n`est sans honneur que dans sa patrie et dans sa maison. "
13, 58-  Et il ne fit pas là beaucoup de miracles à cause de leur incrédulité.

13, 1-13, 3: Introduction
Sept paraboles sur le royaumE

Ce chapitre 13 clôture la première partie de l’enseignement du Christ ; on peut penser que cela implique la première année de sa vie publique...Matthieu nous présente ici les sept paraboles qui marquent le tournant définitif de l'engagement ; Jésus doit maintenant passer à la seconde partie de sa vie publique, mettre les apôtres en condition de disciples dans le sens propre du terme, disciples à qui il donnera les pleins pouvoirs du mystère divin, donc du royaume de Dieu.
Les paraboles sont parfois simples et parfois compliquées. Selon les règles des langues anciennes, soit elles expliquent un récit imagé qui éclaire la réalité, soit leur parole est énigmatique et difficile à interpréter. Il est important de bien comprendre le sens caché de ces paraboles, qui même si elles semblent très simples n’en comportent pas moins des révélations des plus importantes dont il ne faut exclure ni la portée, ni la révélation, ni l’accent spécifiques qu’elles impliquent.
Il sera bon de comprendre la controverse qui va opposer certaines paraboles à d’autres d’une manière allégorique ou non. Jésus utilise tout d’abord les allégories pour appuyer sur le sens propre de la parabole, selon les paroles des prophètes : « Ils ont des oreilles et ils n’entendent pas, ils ont des yeux et ils ne voient pas », et selon la subtilité avec laquelle Matthieu nous les présente. On découvrira donc au fil des textes proposés, que ce n’est pas Jésus qui parle par énigme, mais que l’énigme réside dans celui qui oriente mal ses intentions et refuse de comprendre, car il ne se sent pas concerné par la substance implicative du message de Jésus, trop difficile à suivre selon lui, mais recherche le miracle qui va le libérer instantanément du mal dont il souffre, sans pour cela renoncer à tous les vices et permissivités auxquels il est habitué et qu’il refuse de sacrifier.
Nous enregistrons sept paraboles, certaines plus délicates que d’autres et nous les étudierons dans l’ordre suivant : le semeur, l’ivraie, la graine de moutarde, le levain, le trésor scindé en deux parties, le trésor et la perle fine (deux choses rares…) et le filet. 

13, 4-13, 9: Parabole du semeur 

Le Semeur : il faut déjà savoir que dans la Palestine ancienne, les semailles se faisaient avant le labourage des terres ; dans un sens propre, on a tendance à croire à un simple gaspillage, mais le paysan sait lui, que la récolte sera bonne quoi qu’il arrive, même si il n’y a qu’un rendement de trente pour un simplement.
Jésus s’adresse directement aux apôtres qui semblent ne pas comprendre que l’impression d’échecs répétés que donne l’annonce du Royaume par Jésus, (il est si peu compris et suivit pour ce qu’Il est vraiment), peut engendrer le découragement… par la faiblesse si humaine de l’homme… l’allégorie ici ne réside pas dans le nombre d’humains qui vont être touchés par la foi, mais dans la profondeur de la foi des apôtres.
La compréhension est donnée uniquement à ceux qui écoutent, comprennent, partagent et font dans leur démarche de foi, la volonté du Père; en s’engageant à la suite de Jésus, ils comprennent du dedans ce que les autres ne comprennent pas du dehors ! Est-ce que cela voudrait dire que Dieu fait du favoritisme ? Absolument pas, cette situation n’existerait pas sans que Dieu tout-puissant ne la permette, dans le respect des choix et des volontés humaines.
C’est le propre de l’agir Divin, ce que l’on appelle l’économie divine, que souligne le particularisme de ces différentes paraboles selon le strict sens de leur présentation théologique par l’apôtre Saint Matthieu.
Jésus est celui qui ouvre les yeux et les oreilles, mais certains refusent de guérir ! Aussi absurde que cela puisse paraître, c’est le libre-arbitre de chacun.
La compréhension est l’adhésion à Jésus, permettant de découvrir ses messianités en tant que Christ de Dieu ; c’est une clé déterminante, intellectuelle, même si très étroite, qui désigne une disposition fondamentale de disponibilité et d’ouverture pour partager et accepter la révélation de Jésus.
Dans ce propos, Jésus ne s’adresse pas seulement aux apôtres, mais aux futurs disciples même pris dans le Sanhédrin qui voient, entendent et comprennent la venue du royaume, ce qui fait dire à Jésus " vous donc qui avez des dispositions, écoutez...
Ainsi le manque d’enracinement de la foi dans l’homme, qui sans se sentir concerné par le message qui s’adresse aussi à lui, recueillera des épines, à savoir soucis, passions diverses, profits et autres démons qui accompagnent l’homme tout au long de sa vie et qui l’empêchent d’être une bonne terre qui s’ouvre et se soumet à porter du fruit dans la mesure de sa propre capacité. 

13, 10-13, 17: Pourquoi JÉSUS parle en paraboles

.../...

13, 18-13, 23: Explication de la parabole du semeur

Ainsi Jésus dans les versets 13,18-23, donne à ses apôtres l’explication de sa parabole afin que leurs esprits s’ouvrent et que la lenteur de leur capacité à faire la juste interprétation des paroles de Jésus ne soit plus un frein à l’avenir. Ils doivent se servir de leur intellect pour discerner dans les paraboles de Jésus le vrai sens , souvent caché, et faire la juste déduction de son interprétation, car à l’avenir, se sera à eux d’en faire la démonstration aussi bien verbalement au cours de leurs périples, mais aussi dans les écritures qu’ils laisseront par la suite et qui sont arrivées jusqu'à nous.

13, 24-13, 30: Parabole du l'ivraie 

L’Ivraie : cette parabole nous demande la longue et fatigable patience dans la confiance absolue à Dieu, d’accepter l’attente difficile pendant que dans le Royaume actuellement en construction se mêlent le bien et le mal, éviter l’erreur sans un véritable discernement et laisser ce travail pour ceux à qui Dieu l’a prévu (les moissonneurs) ; le jugement n’est ni de notre affaire, ni de notre ressort, ni de notre compétence.  

13, 31-13, 32: Parabole du grain sénevé

La graine de Moutarde : trouver l’allégorie ? Certes, le développement du Royaume par Jésus semble être des plus humbles à ses débuts, mais il verra un développement gigantesque, dans le fait que les oiseaux s’abriteront sur ses branches… mais voilà, cette plante ne développe pas de branches assez fortes pour ce faire, donc qu’est -ce que cela veut dire?  Par le miracle des apôtres qui divulgueront la parole de Dieu, la petite graine se transformera en un arbre gigantesque qui portera sur ses branches nombre d’oiseaux différents, comprendre en ces termes que les oiseaux représentent les multitudes d’êtres humains d’appartenance diverse qui rejoindront la foi d’Israël ; c’est ici l’annonce de la parole et de son inévitable extension. Reprendre la maxime qui dit que d’un plus petit jaillira un plus grand.

13, 33: Il leur dit une autre parabole : " Le royaume des cieux est semblable au levain qu`une femme prit et mélangea dans trois mesures de farine, jusqu`à ce que le tout eût fermenté. " 

Le Levain : encore ici le rapport petit/grand, mais cette fois-ci, Jésus parle de lui-même, car il s’identifie au levain ; en effet il faut une très petite mesure de levain pour faire lever une grande quantité de pâte… trois mesures de farine citées ici, sont égales à plus de quarante litres de produit brut.
Jésus emploie cette allégorie pour faire comprendre aux apôtres et aux disciples que même s’ils sont peu nombreux, ils auront sur le monde un effet saisissant par la parole de Dieu, par la foi, et qu’il feront surgir le Royaume dont Jésus nous donne les clés, clés offertes à la quête des croyants.
Il est important de comprendre ce que Jésus spécifie dans sa prière, et je cite:" Je te remercie Père très saint d’avoir révélé au plus petit ce que tu as caché au plus grand… " Ce que le Père a préparé et caché c’est surtout le royaume dont Jésus est le révélateur. Il était important que dans l’économie divine, cela reste caché afin que le Démon, toujours aux aguets ne puisse deviner les véritables intentions de sa volonté suprême, et détruire comme il tente toujours de le faire même en ces jours encore, tout ce que Dieu veut sauver.
Lorsque Jésus explique aux apôtres les paraboles, notamment celle de l’ivraie, Il met spécifiquement l’accent sur la cohabitation inéluctable du bien et du mal, (car n’oublions pas que Dieu nous a toujours laissé le choix de nos actes en toute liberté), mais sur le tri final. En effet, lorsque par la foi, nous avons la grâce de recevoir le message, de l’avoir compris, nous savons aussi qu’il n'y aura pas d’échappatoire au jour du jugement, qui portera plus précisément sur le choix que nous aurons fait, car tout ce que nous aurons fait, nous l’aurons fait en connaissance de cause, librement . Il ne s’agit pas bien sûr d’un jugement sans appel, loin de là, mais Jésus rappelle que ceux qui seront jetés dans la géhenne de feu, lui-même ne pourra pas aller les chercher. 

13, 34-13, 35:  Les foules n'entendent que des paraboles

.../...

13, 36-13, 43: Explication de la parabole de l'ivraie

Ici aussi, comme auparavant, Jésus explique une fois encore à ses disciples, la parabole de l’ivraie qu’ils n’avaient pas compris, semble-t-il. Je pense aussi que Matthieu, par-delà la position des apôtres, nous interpelle directement afin que nous aussi nous ouvrions nos cœurs a la Sagesse Divine, car la Parole du Seigneur dans la bouche de Son Messie, doit être interprétée à sa juste connotation, et non dans une extrapolation qui peut être pernicieuse, comme certaines castes, se délectent à le faire. Le Malin est partout, et tous ses subterfuges sont bons pour nous faire basculer du côté obscur.

13, 44-13, 46: Paraboles du trésor et des perles

Le Trésor : l’homme qui l’a découvert travaillait à son champ sans que celui-ci ne lui appartienne, il décide donc de vendre tous ses biens, achète le champ , ainsi le trésor enfoui lui appartiendra de plein droit… il s’agit ici de l’homme qui rencontre la parole de Dieu , et décide de se séparer de tout ce qui peut lui nuire et être pour lui sujet de chute, vices, argent, mensonge, permissivité pour ne se vouer qu’au travail de son champ ; ce champ qui n’est autre que le Royaume de Dieu
La Perle : elle reprend le même langage que celui du trésor, Jésus nous fait comprendre que rien n’équivaut au Royaume de Dieu … cette perle si fine recherchée par le marchand est aussi notre quête, lorsque le marchand trouve la perle sans prix, ne va-t-il pas à plus juste titre vendre la totalité de ses biens pour acquérir l’unique, l’incomparable, la sublime, l’exceptionnelle… savoir sacrifier ses anciennes sécurités, n’est-ce pas ce qu’a fait Saint Paul !! Alors nous qui avons reçu grâce sur grâce, combien plus ne devons-nous pas imiter son exemple. Ayant maintenant découvert la richesse que contient la parole du Christ de Dieu, nous serions inexcusables de ne pas agir en conséquence. 

13, 47-13, 50: Parabole du filet

Le Filet : un temps pour pêcher un temps pour prier, mais le tri ne nous incombe pas, il faut laisser chacun faire son travail selon le choix de Dieu dans sa souveraine plénitude. Il ne nous appartient pas de juger, ni de condamner, notre travail est de semer, œuvrer, prier, pour que grandisse le royaume, porter la parole, et vivre en témoin véritable de Jésus, par nos actes et nos comportements.

13, 51-13, 52: Conclusion

Nous remarquerons que Jésus, dans son dernier propos, tout en d’adressant à ses disciples, ne laisse pas la porte fermée, mais bien ouverte pour tous ceux qui désireront y adhérer, (et en parlant des scribes, Il inclut bien sûr toutes les castes en vigueur), puissent venir et trouver la joie de la rédemption et le salut éternel.
Jésus nous fait comprendre sa joie lorsqu’un scribe, un juste, un docteur de la loi, et tout autre qui réalise le mystère révélé par LUI en se mettant au service de la parole, honore par sa conduite et son travail l’œuvre voulue par Dieu, et tire son trésor du neuf comme de l’ancien. Il s’agit bien sûr de l’Ancien et du Nouveau Testament

L’ÉGLISE PREMICES DU ROYAUME DES CIEUX

13, 53-13, 58: JÉSUS reconnu par les disciples et visite à Nazareth

Du verset 53 à 58, Jésus nous montre là un tournant décisif qui va maintenant s’opérer dans sa mission ; il aurait à Nazareth aussi pu faire des miracles, mais à quoi cela aurait-il servi, les habitants ayant déjà une opinion toute faite sur lui… Son origine humaine des plus modeste est pour eux un obstacle à la foi… le départ de Jésus de son village natal est comme un reproche à ce manque de foi, juger uniquement selon les apparences, sans avoir fait l’effort de comprendre et de réaliser la profondeur de l’être divin qu’Il représentait.
De ce fait comme pour prendre des distances avec ceux qui systématiquement le réfutent, il n’entrera plus dans les synagogues pour prêcher, mais s’adressera aux foules, dehors, en pleine nature, et surtout ira là où se trouvent les Gentils, les incroyants de la foi d’Israël, qui vont en l’écoutant devenir des adeptes, voire même des disciples et accomplir l’immense tâche d’universalité à laquelle Jésus va les préparer.
Ici se termine la première partie du travail de Jésus, il va maintenant entrer dans la deuxième phase de ce travail, qui va rendre les apôtres et les disciples partie prenante et responsable de l’œuvre immense à accomplir Il était indispensable de faire le point précis sur ce passage de Saint Matthieu, pour bien rentrer dans la suite de la vie de Jésus, comprendre son message et surtout l’acception d’un destin vers lequel il est allé sans rien vouloir y changer. ,

Pour nous contacter

Venir, nous appeler ou nous écrire ..

Adresse

06160 Juan les pins, France

Téléphone

06 8686 1995

E-mail

Armand Scasso
Diacre permament

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /