Evangiles
Synoptiques

Evangiles selon Saint Jean , Saint Matthieu,
Saint Luc et Saint Marc

Ce site est destiné à l'étude des Evangiles selon
Saint JEAN, Saint MATTHIEU, Saint LUC et Saint MARC
Vous y trouverez l'intégralité des 4 Evangiles entrecoupés d'explications afin de mieux interpréter les textes.
Une aide à la compréhension de l'Esprit Saint est aussi disponible.

Saint Jean

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Jean entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Luc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Luc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Marc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Marc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

L'Esprit Saint

Qu'est ce que l'Esprit Saint ? Comment l'expliquer ? Comment se manifeste t-il ? Essayons ensemble d'y voir plus clair.

Évangile de Jésus,
le Christ de Dieu
selon Saint-matthieu

Chapitre 6

Faire l’aumône en secret (6, 1-6, 4)
6, 1- Gardez-vous de pratiquer votre justice aux regards des hommes pour être vus d`eux; autrement, vous n`avez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.
6, 2- Quand donc tu fais l`aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d`être glorifiés par les hommes; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense.
6, 3- Pour toi, quand tu fais l`aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite,
6, 4- afin que ton aumône soit dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.  

Prier en secret (6, 5-6, 6)
6, 5- Et lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et au coin des rues, afin d`être vus des hommes; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense.
6, 6- Pour toi, quand tu veux prier, entre dans ta chambre et, ayant fermé ta porte, prie ton Père qui est présent dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

La vraie prière. Le Pater (6, 7-6, 15)
6, 7- Dans vos prières, ne multipliez pas les paroles, comme font les païens, qui s`imaginent devoir être exaucés à force de paroles.
6, 8- Ne leur ressemblez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous ne le lui demandiez. Vous prierez donc ainsi :
6, 9-  Père qui est aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié;
6, 10- que Ton règne vienne; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
6, 11- Donne-nous aujourd`hui le pain nécessaire à notre subsistance;
6, 12- remet-nous nos dettes, comme nous-mêmes remettons à ceux qui nous doivent;
6, 13-  et ne nous induis point en tentation, mais délivre-nous du Malin.
6, 14- Car si vous remettez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous remettra aussi (les vôtres).
6, 15- Mais si vous ne remettez pas (les leurs) aux hommes, votre Père ne pardonnera pas non plus vos offenses.

Jeûner en secret (6, 16-6, 19)
6, 16- Et lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air sombre, comme les hypocrites, qui exténuent leur visage, pour faire paraître aux hommes qu`ils jeûnent; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense.
6, 17- Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage,
6, 18- afin qu`il ne paraisse pas aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est présent dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
6, 19- Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où les voleurs percent les murs et dérobent.

Le vrai trésor (6, 20-6, 21)
6, 20- Mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où ni la teigne ni les vers ne consument, et où les voleurs ne percent pas les murs ni ne dérobent.
6, 21- Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

L’œil lampe du corps (6, 22-6, 23)
6, 22- La lampe du corps, c`est l`œil. Si donc ton œil est sain, tout ton corps sera éclairé; mais si ton œil est gâté, tout ton corps sera dans les ténèbres.
6, 23- Mais si la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres!

DIEU et l'argent (6,24)
6, 24- Nul ne peut servir deux maîtres : car ou il haïra l`un et aimera l`autre, ou il s`attachera à l`un et méprisera l`autre. Vous ne pouvez servir Dieu et la Richesse.
S'abandonner à la providence (6, 25-6, 34)
6, 25- C`est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre âme de ce que vous mangerez ou de ce que vous boirez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. L`âme n`est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?
6, 26- Regardez les oiseaux du ciel, qui ne sèment ni ne moissonnent et n`amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu`eux?
6, 27- Qui de vous, à force de soucis, pourrait ajouter une seule coudée à la longueur de sa vie?
6, 28- Et pourquoi vous inquiétez-vous pour le vêtement? Observez les lis des champs, comment ils croissent : ils ne peinent ni ne filent.
6, 29- Or je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n`était pas vêtu comme l`un d`eux.
6, 30- Si donc Dieu revêt ainsi l`herbe des champs, qui est aujourd`hui et demain sera jetée au four, ne (le fera-t-il) pas bien plus pour vous, gens de peu de foi?
6, 31- Ne vous mettez donc point en peine, disant : Que mangerons-nous ou que boirons-nous, ou de quoi nous vêtirons-nous?
6, 32- c`est de tout cela en effet que les païens sont en quête, - car votre Père céleste sait que vous avez besoin de tout cela.
6, 33- Cherchez premièrement le royaume [de Dieu] et sa justice, et tout cela vous sera donné en plus.
6, 34- N`ayez donc point de souci du lendemain, car le lendemain aura souci de lui-même : à chaque jour suffit sa peine.

6, 1-6, 4: Faire l’aumône en secret

6, 5-6, 6: Prier en secret

J’intitulerai ce chapitre « le secret du cœur. ». En effet il s'agit du cœur à cœur avec Dieu, et l'implacable révélation qu'il nous est impossible de mentir ou de cacher : la vérité devant Sa face. La religion implique une fidélité à toute épreuve, identique pour nous mortel, à la fidélité du mariage. De ce fait, toute hypocrisie devient purement et simplement de la perversité aux yeux de notre créateur qui, dans le secret de notre cœur, en tant que DIEU et PÈRE, sonde nos cœurs et nos reins, donc le plus profond de notre être, et qui est durement meurtri par notre faiblesse, et notre lâcheté.
Pour Dieu le point culminant de notre hypocrisie est de vouloir nous faire remarquer le plus possible des autres, et de refuser de nous reconnaître comme créature, de ne vouloir montrer et démontrer que l’on est l'égal de Dieu, mais que l’on est au-dessus de Lui, et donc que l’on est Dieu soi-même, ce que tentent vainement de démonter les systèmes totalitaristes et certains partis idéalistes qui incitent et poussent les foules à une hérésie qui les conduira immanquablement à leur perte.
Pour cela encore, Dieu nous montre trois voies : - AGIR dans le plus grand secret, pratiquement à l'insu de tous ; - SE REPENTIR par le jeûne, se reconnaître pêcheur, et demander pardon ; - PRIER, seul vrai lien direct avec Dieu, (Es 26,20) sans rabâcher mais profondément et du fond du cœur, en vérité. Dieu, connaît les besoins de notre cœur et le désir de notre âme, mais l'acte de demande, nécessite de se reconnaître comme Fils du Père, et donc de demander comme de véritables enfants de Dieu, de ne demander que ce qui mène à la perfection divine de Dieu, Père, qui ne peut et ne veut donner à ses enfants que ce qui les mènera sur le chemin de la sainteté, dont seul le Christ ouvre les portes, celles du ciel.
La conclusion que nous pourrons tirer de ce travail est que : honorer Dieu comme tel, c'est d'abord et avant tout se reconnaître un enfant devant Sa face, et vivre dans Sa totale intimité à l'unique exemple de Jésus. 

6,7-6, 15: La vraie prière. Le Pater (6,7-15)

Les versets Mt 6,7-15, se divisent en deux parties, soit : Mt 6,7-8 et Mt 6,9-15. Le titre est sans surprise bien sûr, puisqu’il s’agit du Notre Père ; les versets 6, 7-8 nous mettent en condition spéciale, et les versets 6, 9-15 développent la prière que le Christ nous a donnée.
S’agissant des deux versets 7-8, Jésus nous met en garde sur la façon de prier, qui doit être un acte posé, un moment privilégié, choisi par excellence pour être face à Dieu, Il nous demande aussi de ne pas rabâcher comme les païens, qui devaient, selon leurs coutumes, réciter un grand nombre de fois telle formule de prière pour que la divinité les exhausse enfin. C’était pour eux la quantité qui prédominait, plutôt que l’acte de foi que l’on y mettait, les mots et les paroles devant ainsi faire pression sur l’oracle ; Jésus nous rappelle que l’importance de la prière, revêt un caractère bien plus singulier, car plus profond. Dieu, nous dit Jésus connaît vos besoins avant même que vous ne les LUI demandiez ; IL va surtout s’attacher à la façon dont l’être, qui devant LUI se reconnaissant humble et enfant, demandera dans le secret du cœur le secours qu’il exprimera.
Les versets 9-15 reprennent la prière du Christ, première née du Verbe fait chair, qui abat toutes frontières, pour nous mettre dans la condition, non plus d’esclave rendant hommage obligatoire à la divinité transcendante, mais ô merveille, dans la condition d’enfant, enfant créé pour être aimé par Celui qui Nous voulût et qui Nous conçût, pour être tels que LUI, à SA ressemblance et à SON image. Voilà qui change et modifie tout !! Aussi bien dans le comportement, que dans le langage !! L’homme prend, grâce à cette révélation, une dimension jamais atteinte, hors du commun, et complètement différente de la révélation comprise par nos pères, et faite anciennement à Israël. Cette divinité lointaine, exposée en un lieu indéfini, qui impose sa loi, qui faisait plutôt peur et dont on craint la voix, voilà qu’elle se rapproche de nous, nous entoure d’amour et d’affection, devient un Père à l’image d’un enfant qu’Il chérit tout particulièrement ; et pour mieux nous le faire comprendre Jésus sans aucune hésitation nous demande de l’appeler ABBA !! (PAPA)
Reprenons ici en quelques lignes cette merveilleuse prière que je n’essaierai pas de commenter mais de comprendre avec vous :
 Père, (et non dieu lointain) qui es aux cieux (dans l’immédiateté de notre entourage tout comme aux confins de l’univers) que Ton Nom soit sanctifié (reconnaissance d’un père en plus d’une divinité créatrice, avec un amour sans faille) que Ta volonté soit faite (rencontre d’une émergence nouvelle prédominant à jamais sur le mal), sur la terre comme au ciel ( tous deux, lieux de vie par excellence de Dieu, ou le bien doit radicalement supplanter le mal), donne-nous chaque jour (que je ne sois jamais Père un seul moment loin de Toi) notre pain quotidien (mystère pascal du Christ qui se donne à nous, sous la forme du pain et du vin dans la Sainte Eucharistie) pardonne-nous nos offenses (car créature que je suis, je reconnais ma faiblesse devant Toi) comme nous pardonnons à ceux qui nous offensent (si je ne pardonne pas, moi qui suis aimé de TOI, qui me pardonnera en retour ? Et là indiciblement Jésus pose une condition sine qua non de notre comportement à venir au quotidien), ne nous induis pas en tentation (lire Si 23,1 ; 27,30 ; 28,7, qui nous expliquera et nous donnera une logique inattendue de la révélation exacte de la soumission) mais délivre-nous du mal (viens à mon secours, car sans Toi, je ne puis rien).
Pardon, mes bien chers amis, pour la rapidité de ce texte qui mériterait à lui tout seul des pages et des pages entières, comme de nombreux pères de l’Église l’on déjà si bien fait ; mais déjà cette merveilleuse prière est à elle seule, un credo sans faille pour qui veut avec amour et attention, dans le secret de son cœur, s’adresser à Dieu, en approfondissant un tant soit peu cette prière ainsi commentée.  

6, 16-6, 19: Jeûner en secret 

6, 20-6, 21: Le vrai trésor

6, 22-6, 23: L'œil lampe du corps

6, 24: DIEU et l'argent

Nul ne peut servir deux maîtres : car ou il haïra l`un et aimera l`autre, ou il s`attachera à l`un et méprisera l`autre. Vous ne pouvez servir Dieu et la Richesse.
Les versets suivants de Mt 6, 16 à 24 se composent de quatre temps forts :
a) le jeûne : ce verset s’explique de lui-même, en le lisant bien attentivement, on comprend que Jésus nous rappelle une façon bien humaine de notre hypocrisie.
b) Le trésor : là Jésus met l’accent sur ce qui est le plus important, car sans tricherie ni supercherie, le lieu par excellence de l’homme visible et visité par Dieu, c’est son cœur.
c) La lampe du corps : explicite ici une façon toute nouvelle et toute différente de regarder son prochain, sans convoitise, ni envie, ni arrière-pensée.
d) L’argent : inévitablement et indiciblement le choix, entre Dieu, Père et le monde, sans Dieu, sans Père, idolâtre d’un bien éphémère que nul ne peut emporter avec soi, et qui tranche entre la vie éternelle ou la mort définitive.
Voilà, bien sûr très brièvement mais assez précisément expliqués; et pardon pour la dureté de certains mots, mais parfois il faut ce qu’il faut… 

6, 25-6, 34: S'abandonner à la providence

En 6,25 par cette phrase si belle, le Seigneur nous appelle non à l’insouciance, mais à la confiance absolue, inspirée, et conduite par la prière

6, 26: Regardez les oiseaux du ciel, qui ne sèment ni ne moissonnent et n`amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu`eux? 

En 6,25 par cette phrase si belle, le Seigneur nous appelle non à l’insouciance, mais à la confiance absolue, inspirée, et conduite par la prière

6, 27: Qui de vous, à force de soucis, pourrait ajouter une seule coudée à la longueur de sa vie? 

En 6,27, là se pose le grand dilemme de savoir si notre destinée est déjà inscrite dans les cieux, mais en tout cas, Jésus est explicite sur ce point, la longévité de notre existence, nous échappe complètement, Dieu seul ayant le pouvoir suprême de changer ou de modifier quoi que ce soit. 

6, 28-6 32: 

En 6,28 à 6,32a Jésus revient encore tout comme en 6,26 en appuyant bien sur les utilités pour nous, mais qu’Il transforme en futilité, nous laissant bien comprendre que notre besoin est de toujours connu par notre Père des Cieux…voir (1 R 10 et 2 Ch 9) message depuis longtemps expliqué aux hébreux. 

6, 33: Cherchez premièrement le royaume [de Dieu] et sa justice, et tout cela vous sera donné en plus. 

De 6,32a à 33 inclus, Jésus nous rappelle notre vocation première, la recherche du royaume de Dieu, et son service, car cela seul compte réellement, tout le reste n’étant pas à proscrire, bien sûr, mais étant du domaine du superflu; tout comme en 6,25, le Seigneur nous assure que nos besoins, sont tous pris en compte auprès du Père…voir (Ps 37 v 4).
6, 34: N`ayez donc point de souci du lendemain, car le lendemain aura souci de lui-même : à chaque jour suffit sa peine.

 6, 34: N`ayez donc point de souci du lendemain, car le lendemain aura souci de lui-même : à chaque jour suffit sa peine. 

Ici, Jésus nous appelle littéralement à une confiance totale, absolue, quasiment aveugle! Et les mots ne sont pas trop forts. Il nous demande un dépassement de nous- mêmes, car à ce stade de la Foi, c’est d’un acquis pur et simple auquel Jésus fait allusion maintenant, Dieu veillant sur tous.

Pour nous contacter

Venir, nous appeler ou nous écrire ..

Adresse

06160 Juan les pins, France

Téléphone

06 8686 1995

E-mail

Armand Scasso
Diacre permament

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /