EVANGILES
SYNOPTIQUES

L'Esprit Saint

À la demande de notre Saint Père le Pape François, nous commençons lors de cette année liturgique qui débute normalement le 1er décembre de l’année 2019 et qui se termine le 30 novembre 2020, a traité un élément essentiel de notre foi, élément pas toujours facile à cerner dans sa pédagogie propre, du fait que ni matériellement ni physiquement nous ne pouvons le voir, le toucher, le figurer…
En réalité, nous sommes désappointés, car si nous avons maintenant un modeste aperçu direct grâce au Christ de la Trinité et de sa fonctionnalité, l’une des trois personnes de cette Trinité nous échappe du fait de sa propre originalité.
Il s’agit du Saint-Esprit.

Saint Jean

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Jean entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Matthieu

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Matthieu entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Luc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Luc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

Saint Marc

Découvrir ou redécouvrir l'évangile selon Saint Marc entièrement expliqué afin d'en facilité sa compréhension

L'Esprit Saint
chapitre 2 

Nous avons vu que dans le chapitre précédent, l’Esprit -Saint peut se manifester sous diverses formes. Le souffle (ressenti mais invisible) , l’eau (que l’on peu voire, toucher, s’y désaltérer), la colombe, (volatile gracieux , doux, sensible) le feu. (avec ses diverses alternatives, qui éclair, réchauffe, cuit les aliments, mais peu aussi être très dévastateur)
Certes tous ces divers éléments sont sujets à nous inviter à une visibilité un peu préconçue de l’Esprit Saint qui émane directement de Dieu.
Mais de nombreuses foi aussi, il est énuméré de la façon la plus simple en tant qu’Esprit, et parfois même de Sagesse.
Dès les premiers versets de la Genèse, nous pouvons lire que l’Esprit de Dieu était déjà présent et qu’il planait sur les eaux.(Gn 1,2b)
C’est cet Esprit de Sagesse qui par son action, au nom du Père et de Sa volonté suprême organise l’univers que nous connaissons.

Nous le retrouvons ensuite agissant d’abord sur les anciens d’Israël au désert (Nb 11, 17-29), sur les juges qui mènent le peuple pendant la conquête de la terre promise (Jg 3,10 ; 11,25), mais aussi dans les lamentations des prophètes qui intercèdent pour le peuple choisi, lorsque le prophète Ézéchiel dit : ‘’Mets en nous Seigneur un Esprit nouveau’’.
Puis enfin les promesses : « Je répandrai de mon Esprit sur ta race… », (Is 44,3) ; «... Je mettrai mon Esprit en vous, et vous vivrez… » (Ez37,14) ; « Je répandrai (…) un Esprit de bienveillance et de supplication » (Zac 11,10).
St Luc et St Paul parlent souvent de l’Esprit comme étant celui promis par Dieu, donc celui de la promesse tant attendue. Ceci nous laisse à penser que l’Esprit Saint, selon la volonté et le désir du Père en des circonstances tout autant diverses que précises, œuvre en nous de façon différente et fort explicite.

Ainsi donc, il est très clair que l’Esprit de Dieu, est une invitation à mettre en œuvre les lois et les règles édictées par Dieu. Nous pouvons en déduire de façon pragmatique, que l’Esprit et la loi vont de pair, voire même ne font qu’un.
Mais toutes ces diverses circonstances, n’ont en effet qu’un seul et unique but. Celui de notre purification, le pardon de nos péchés, et notre entrée dans l’éternité au sein de Dieu notre Père.

Mais, me contesterez-vous, et ce à juste titre, n’est-ce pas le Christ qui nous a purifié et lavé de touts péchés ? Le but ultime de sa mort sur la croix ne fût-elle pas la consécration de notre salut ?
Certes, oui, sans aucune polémique ni ambiguïté possible, mais rappelons-nous un fait important, que l’Esprit Saint nous a été donné par le Christ en ses lieux et place lorsqu’il fit a ses apôtres cette promesse : « moi, je prierai le Père ; il vous donnera un autre Paraclet»(Jn 14,16) et encore « le Paraclet, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom » (J,14,26) voir aussi le texte (Jn 16,7 et suivant… » , afin de signifier en nous sa réelle présence et de nous remettre sans arrêt sur le chemin de la perfection, nous qui sans cesse avons tendance à transgressez ses lois et ses volontés, par des voies de traverse très compromettantes.
Ainsi par ce rappel constant à l’ordre, il nous invite et nous incite à plus d’attentions et plus de sentiments dans l’exécution en nous de la promesse divine.

Comme nous le rappelle St Paul « par l’onction lors de notre baptême, nous avons été marqués du sceau de l’Esprit de la promesse, et c’est cet Esprit Saint qui constitue en nous, les arrhes de notre héritage », promesse que nous trouverons dans le livre des prophètes, en Joël (3,1) : “je répandrai de Mon Esprit sur toute chair”; citation que nous retrouverons dans les actes des apôtres selon St Luc: (Ac 2,17-27).
Ainsi dans divers passages de l’Ancien Testament nous pouvons voir l’Esprit de Dieu a l’œuvre de façon positive. Ex : (Jg 3,10) «.ou Otniel, fils de Quénaz, après avoir reçu l’Esprit du Seigneur, fût apte à juger et conduire tout Israël ...». (Is11,2) « Un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton jaillira de ses racines, sur lui reposera l’Esprit du Seigneur... ». (Sag 7,22) «... car l’artisane de l’univers, la Sagesse, m’a instruit. ». (1 Rois 18,12) «...mais, dès que je t’aurai quitté, l’Esprit du Seigneur t’emportera. ». (Qi 12,7b) «.et que le Souffle ne retourne à Dieu qui te l’avait donné. ».

Est dans le Nouveau Testament, dans Lc 1,35 lorsqu’a la demande de Marie sur la conception en elle du Sauveur, la réponse de l’ange est nette et précise ; « l’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre »
Il est très distinct à nos yeux maintenant que dans sa sagesse, Dieu notre Père, tout au long de notre histoire, fût toujours présent par son principe premier, de ne jamais abandonné sa créature, et de lui venir en aide par de multiples actions sous sa forme la plus mystérieuse ; Son Esprit de Sagesse, qui se manifestera et se produira dans la réalisation de la promesse, par la venue en notre chair de Son Fils, Jésus, le Christ.
Donc, nous constatons que l’Esprit Saint émane directement du Père, œuvre en nous de diverses façons, qu’elle que soit la forme qu’il prenne, visible ou invisible, mais toujours dans l’intérêt unique de notre salut. Retenons que toutes ses actions, ne peuvent trouver en nous de réponse que dans l’acceptation par nous de sa présence.

Dieu, notre Père manifeste de cette façon, son attachement à sa créature, conscient de sa faiblesse, probablement dûe a son libre arbitre, libre arbitre qu’il ne sait pas toujours utiliser à bon escient.
La présence en nous de son Esprit de Sagesse maintient ce fragile équilibre, et nous nous devons par l’intellect que Dieu a mis en chacun de nous, de persévérer dans la compréhension et l’attention toute particulière que notre intelligence nous permet de connaître de cette réalité. 

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /